Culture du cannabis en hydroponie : pourquoi c’est pertinent ?

Découvrez le cannabis hydroponique, les différents milieux de culture qui le composent et comment passer de la terre à l'hydroponie.

cannabis-hydroponic-cultivation

Lorsqu’il s’agit de cultiver du cannabis, vous avez le choix entre trois styles de culture : la terre, le hors-sol et l’hydroponie. Techniquement, un milieu sans sol comme le coco-coir est considéré comme hydroponique, mais aujourd’hui, nous nous concentrons sur les installations hydroponiques classiques, comme celles où les racines sont toujours en contact avec l’eau. La culture hydroponique du cannabis est l’une des meilleures façons de cultiver du cannabis, que vous soyez un débutant ou un jardinier expérimenté.

La culture hydroponique du cannabis

L’apport contrôlé de nutriments, des cycles de croissance plus rapides, moins d’insectes, moins de mauvaises herbes (sauf les bonnes) et une consommation d’eau réduite. Il n’y a rien à redire sur la culture hydroponique du cannabis.

Abordons l’éléphant dans la pièce : qu’est-ce que la culture hydroponique? Le terme hydroponique couvre de nombreux supports, de l’aéroponie qui asperge les racines d’eau à la culture dans le terreau que vous avez acheté au centre de jardinage – oui, bien qu’il soit étiqueté comme de la terre, ce n’est probablement pas le cas.

Aujourd’hui, la définition générale de l’hydroponie est la suivante : une méthode de culture de plantes sans sol. Cela permet d’inclure la culture dans des milieux sans sol tels que le coco-coir ou la tourbe.

Une définition plus précise de l’hydroponie est la suivante : une méthode de culture de plantes avec leurs racines dans un système riche en eau, avec peu ou pas de tampon entre les racines et l’eau.

Personnellement, j’aime bien cette nouvelle définition, car je trouve que la culture hors-sol est un mélange assez équilibré entre la terre et ce que j’appelle la « culture hydroponique classique ». Je reconnais toutefois que ce n’est pas le meilleur, comme vous allez le voir. William Gericke en 1937, qui décrivait la culture hydroponique comme une « méthode de culture de plantes en milieu liquide à des fins commerciales ». En outre, le terme hydroponique se traduit par « travail de l’eau » (hydro = eau et pontic (ponus) = travail).

Pour mieux comprendre ce que j’entends par « hydroponie classique », examinons les systèmes hydroponiques classiques.

Types de systèmes hydroponiques pour le cannabis

La principale différence entre les systèmes hydroponiques et les systèmes de culture en terre et sans terre réside dans le fait que ces systèmes s ‘appuient sur un réservoir d’eau qui comprend généralement des pompes pour oxygéner l’eau.

Système à mèche

Système hydroponique classique, souvent préconisé dans les salles de classe pour apprendre aux enfants à cultiver des plantes, le système à mèche est l’une des méthodes les plus anciennes et les plus simples. En reliant un milieu sans sol à un réservoir d’eau à l’aide de ficelles en tissu souple, l’eau et les nutriments peuvent se déplacer passivement du réservoir vers les racines de la plante.

Je sais ce que vous pensez : « Cela ne correspond pas à votre définition plus précise de l’hydroponie ! ». Et je suis d’accord, bienvenue dans le monde du jardinage où les définitions sont libres et sauvages. Quoi qu’il en soit, bien qu’il s’agisse d’un moyen simple de faire pousser des plantes, il existe de meilleures options.

La culture en eau profonde (Deep Water Culture – DWC)

C’est le système auquel beaucoup, moi y compris, pensent lorsqu’ils entendent le terme « hydroponique ». Dans un système de culture en eau profonde, les racines des plantes se trouvent directement dans leur réservoir d’eau. Pour s’assurer que les plantes ne s’enfoncent pas dans le réservoir, elles sont soutenues par des filets ou des pots qui les maintiennent en place. Des boules d’hydroton sont souvent utilisées pour renforcer le soutien tout en bloquant la lumière des racines et de l’eau.

READ  Tendances clés sur le marché boursier du cannabis à surveiller en 2024

Le DWC est un excellent milieu hydroponique pour commencer, mais il faut veiller à maintenir une température basse tout en empêchant la lumière de pénétrer dans le réservoir, car la croissance d’algues est un fléau pour ces systèmes. Mais le fait de pouvoir voir les racines de vos plantes lorsque c’est nécessaire est extraordinaire, surtout pour ceux qui débutent dans la culture du cannabis.

Flux et reflux

À l’école, vous avez peut-être appris que les Égyptiens de l’Antiquité comptaient sur les crues du Nil pour apporter de nouveaux nutriments à leurs terres afin d’y faire pousser leurs cultures. Si c’est le cas, vous connaissez déjà le système Ebb and Flow.

Dans le système Ebb and Flow, la solution nutritive inonde périodiquement un bac de culture où se trouvent les plantes (souvent dans leurs propres conteneurs remplis d’un substrat inerte). Cette inondation est suivie d’une phase de drainage, ce qui permet aux racines d’avoir un meilleur accès aux nutriments et à l’oxygène. Je recommande ce système si vous souhaitez cultiver plusieurs plantes de cannabis à la fois.

Technique du film nutritif (NFT)

Vous pouvez considérer ce système comme une combinaison de DWC et d’Ebb and Flow. Comme la DWC, les racines sont toujours en contact avec l’eau. Mais comme dans le système Ebb and Flow, l’eau se déplace de façon circulaire, d’un réservoir à un plateau où se trouvent les plantes.

Cette méthode est idéale pour les plantes à racines peu profondes (herbes, laitues, etc.) et, bien qu’elle puisse être très efficace pour la culture du cannabis, ce système peut, de par sa conception, devenir trop volumineux et trop rapide et fonctionne mieux lorsqu’il s’agit de cultiver des dizaines de plantes dans un cadre commercial.

Meilleures pratiques pour la culture hydroponique du cannabis

Il ne fait aucun doute que la culture hydroponique vous permet de mieux contrôler vos plantes et leur milieu de culture qu’un milieu en terre ou même sans terre. Mais c’est là que réside le problème : si vous pouvez être plus précis et résoudre plus rapidement les problèmes de nutriments, vous pouvez aussi les gâcher plus facilement.

Contrairement à la culture en plein air, vous ne pouvez pas simplement planter une graine dans le sol et espérer que tout se passe bien. La culture hydroponique nécessite des pompes qui maintiennent l’eau oxygénée et des compteurs précis qui maintiennent le pH tout en délivrant une quantité exacte de nutriments. Vous devez nettoyer et désinfecter régulièrement votre installation hydroponique, enlever les feuilles qui touchent l’eau et veiller à ce que les réservoirs ne deviennent pas trop chauds ou ne laissent pas pénétrer la lumière.

Dans une installation hydroponique, il n’y a que peu ou pas de tampon entre l’eau et les racines. Il ne faut donc pas lésiner sur les moyens. Heureusement, une installation hydroponique bien conçue permettra une croissance plus rapide et des rendements potentiellement plus importants, ce qui sera rentabilisé à long terme.

READ  Qu'est-ce que le CBG : tout savoir sur la mère de tous les cannabinoïdes

Choisir les bonnes variétés de cannabis pour la culture hydroponique

Bien qu’il soit assez facile de cultiver n’importe quel cultivateur de cannabis en hydroponie, certaines variétés sont mieux étudiées que d’autres pour l’hydroponie. Pour la culture hydroponique en intérieur, les indicas sont idéales en raison de leur structure courte et dense.

En outre, recherchez des variétés qui ne sont pas sensibles aux fluctuations du pH, car elles se produiront plus souvent que dans la terre. Les environnements riches en eau ont également tendance à être des terrains de reproduction pour les moisissures et les champignons, il faut donc rechercher des souches résistantes aux maladies et aux moisissures. Tout cela implique d’opter pour des souches à la génétique éprouvée.

Parmi les meilleures variétés hydroponiques, citons GG4, Purple Queen, Bubba Kush, White Widow et Northern Lights.

Dépannage des problèmes hydroponiques courants

La surveillance et les ajustements sont cruciaux lorsqu’il s’agit de cultiver du cannabis en hydroponie. Heureusement, ces systèmes sont généralement plus faciles à automatiser.

Gestion des nutriments et fluctuations du pH

La gestion des nutriments est essentielle car la surfertilisation et les carences sont plus faciles à atteindre. Cependant, avec les connaissances et les outils appropriés, vous pouvez les diagnostiquer et les corriger beaucoup plus facilement.

La gestion des nutriments et du pH en hydrologie est une combinaison de trois éléments : le niveau d’eau, l’EC/PPM et le pH. Par exemple, si le niveau d’eau et le pH restent les mêmes, mais que l’EC chute, vos plantes mangent mais ne boivent pas et ont besoin d’une EC plus basse ou d’un changement de réservoir.

Il existe une vingtaine de combinaisons de ces trois facteurs, mais des tableaux sont disponibles gratuitement sur Internet pour vous guider.

Fuites et défaillances du système

Les systèmes hydroponiques peuvent connaître des fuites, des pannes de pompe, etc., qui peuvent perturber l’apport en nutriments et compromettre la santé des plantes. Bien que je sois un grand fan des systèmes hydroponiques automatisés, ils doivent avoir la capacité d’avertir des défaillances de l’équipement. Heureusement, les applications des téléphones permettent de surveiller et d’effectuer des ajustements rapides.

Nettoyage régulier

L’accumulation de selet la croissance d’algues sont des problèmes courants dans les systèmes hydroélectriques, mais un nettoyage régulier avec changement complet de l’eau permet de les éviter.

Dernières réflexions

Vous détestez les devinettes pour savoir si vous nourrissez trop ou pas assez, vous voulez éliminer des facteurs comme les microbes et la capacité d’échange cationique (CEC) qui sont difficiles à contrôler, ou vous voulez des rendements plus importants plus rapidement ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, vous devriez absolument envisager la culture hydroponique.

Si vous ne connaissez que la culture en terre et que vous n’êtes pas sûr que la culture hydroponique vous convienne, vous pouvez essayer une culture en conteneur sans terre qui utilise le coco-coir comme support principal. Vous pouvez faire passer différents taux et quantités d’eau dans ce type de système, et plus vous arrosez, plus cela devient de l’hydroponie « classique ». N’oubliez pas que, comme un luminaire coûteux mais très efficace, un système hydroponique coûteux peut s’amortir aussi bien, sinon mieux, qu’un système moins coûteux.

Nicholas McKenzie - Cannabis Research Specialist

Nicholas McKenzie - Cannabis Research Specialist

Nicholas a consacré les dix dernières années à enseigner aux cultivateurs, aux entreprises et aux passionnés comment réussir dans le monde passionnant et en constante évolution du cannabis. Qu'il soit sur le terrain, les mains dans la terre, ou en laboratoire à étudier les cannabinoïdes et leurs utilisations, Nicholas est passionné par l'apport d'informations bien recherchées, factuelles et concises à une industrie qui en a grandement besoin.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire


      The Marijuana Index
      The Marijuana Index
      Logo